Selenith
Projets, mémos et infos diverses

Centralisation du web et site statique

Ecrit le 19/10/2020

Les site dynamiques avec systeme de gestion de contenu (CMS), tel quel wordpress, drupal ou joomla sont faciles à installer et offrent quantité de fonctionnalités bien pratiques. Alors pourquoi suis-je donc passé d'un site dynamique à un site statique en 2020 ?

Moustique pris dans l'ambre

Moustique pris dans l'ambre. Image issue d'une photo de Didier Desouens.

Le point de départ : les commentaires

En voulant retaper un peu l'aspect graphique de mon site, je me suis fait la reflexion suivante : Il n'y a quasiment aucun commentaire sous mes articles. C'etait pourtant la raison principale pour laquelle j'avais choisi de maintenir un site dynamique. Pour offrir une tribune aux visiteurs et ainsi permettre critique (constructive) et échanges autour des choses que je partage. La raison de cette absence de commentaire est plutot simple, c'est dû à la centralisation des communication sur des plates formes dédiées.

S'enfermer pour partager

Lorsqu'on veut partage une publication à des gens qu'on sait etre intéréssés pas le sujet, on a assez peu d'options.

La première, décentralisée, est aussi la moins pratique pour discuter à plusieurs. Il s'agit du bon vieux mail. C'est un support qui est parfait pour un dialogue entre deux personnes. Mais dès qu'on commence à augmenter le nombres de participants, ca devient vite fouilli. Sans compter qu'on a pas forcement envie d'avoir son adresse mail partagée, de maniere aléatoire avec 150 personnes, des qu'on veut faire un simple commentaire publique.

La deuxieme, décentralisée elle aussi, est le Flux Atom/RSS. Mais il ne permet en aucun cas le dialogue.

La troisième, centralisée, mais surtout la solution la plus utilisée, est le partage sur les réseaux sociaux. Pratique, rapide, non intrusif, ça parait être la solution idéale. Mais il n'en est rien. Les discutions se font alors sous les posts de partage créés dans les réseaux sociaux, à l'endroit ou le lecteur est déja présent et connecté. Et on ne peut pas le blamer, cela lui demande moins d'energie et de temps que d'aller sur le site d'origine, de taper son commentaire, un pseudo, ainsi que de valider un captcha à la con sans lequel ton site se fait spammer par des bots de script kiddies. Le fossé se creuse d'autant plus s'il faut indiquer des infos supplémentaires, tel qu'une adresse mail, ou pire, devoir créer un compte.

Et c'est comme ça qu'on se retrouve avec un site usine à gaz permettant d'avoir des sections commentaires. Vides.

La dure réalité

Partant de ce constat, cela vaut il la peine de maintenir un site dynamique avec toute la gestion que ca implique derriere : La mise à jour du CMS lui même, des modules CGI (php, python ou que sais-je), de la base de donnée, etc. Sans compter que tous ces services augmentent la surface d'attaque et donc la vulnérabilité votre serveur, qui ne manque pas de se faire scanner à longueur de journée.

Apres avoir passé des années à essayer de sensibiliser mon entourage aux dangers des services centralisés collecteurs de données, ainsi qu'aux vertus d'un internet décentralisé et fédéré, j'ai pu constaté avec bonheur que tout le monde s'en fout. Ou en tout cas, que meme lorsque le sujet eveil un interet, les alternatives sont toujours moins sexy qu'un beau service gratuit, avec tout plein de fonctionnalité chatoyantes en échange de seulement toutes vos données. Et franchement, meme chez les connaisseurs, peu ont envi de s'embeter la vie à monter sa propre instance mastodon, son blog perso auto hebergé, son serveur de mail et son serveur XMPP. Et c'est normal. Cela demande du temps et des connaissances que tout le monde n'a pas.

La solution

J'en suis donc arriver à cette conclusion. Un site pour blogguer oui, mais dynamique, aucun interet. De plus, il existe aujourd'hui des tonnes de générateurs de sites statiques bien fichus et open source. La plupart proposent même deja une palanquée de templates prets à l'emploi. Pour ma part, celui qui m'a le plus séduit est Zola. On maitrise tout de A à Z, la génération du site est ultra rapide et la création d'articles est super intuitive, à partir de pages écrites en markdown.

Et pour les commentaires ? C'est simple : une expression régulière dans postfix. Il est possible de rediriger une infinité d'adresses mail vers une seule boite. Ca permet de créer des liens de commentaires sous chaque article. Un commentaire posté de cette facon aterrit proprement dans un dossier dédié de ma boite mail. Si le commentaire est pertinent, je mets à jour l'article lié en citant l'auteur du commentaire, s'il le souhaite.

Ce systeme hybride me simplifie la gestion du site, sa maintenance, ainsi que la modération des commentaires.